3 techniques pour améliorer sa prononciation en anglais


Facebooktwittergoogle_pluspinterest

prononciation en anglais

Je vous en parlais dans un autre article sur la prononciation, une bonne prononciation en anglais, si elle n’est pas absolument nécessaire dans l’immédiat, vous permettra de faire la différence et de vous démarquer de façon très positive. Alors, comment acquérir une bonne prononciation en anglais?

Comment fait-on pour développer une bonne prononciation en anglais?

Plusieurs choses sont importantes mais je vous livre ici les trois techniques qui me semblent indispensables pour améliorer sa prononciation.

Mémoriser la prononciation des mots

En tout premier, je dirais que c’est la mise en mémoire de la prononciation des mots qui est essentielle. Souvent, en tant que francophone on va avoir tendance, à prononcer les mots comme on les lit en français, avec nos codes du français. Et donc ça nous donne par exemple: « ze blak-bo-ARDE » (the blackboard).

Ben, oui, pourquoi B-O-A-R-D ça devrait faire « booord » et pourquoi B-O-R-E-D (bored), ça ferait aussi « booord ». Et on fait ZE parce que TH ça n’existe pas dans notre langue…

Bref, il va falloir s’approprier les sons nouveaux et mémoriser la prononciation des mots que l’on rencontre.

Comment fait-on pour s’approprier une bonne prononciation en anglais? Il faut adopter des méthodes efficaces. Plusieurs techniques existent.

Écouter de l’anglais oral

Une première technique qui me semble importante, c’est de travailler l’oral avec ses oreilles. Je m’explique. Une bonne prononciation s’acquiert d’abord en écoutant de l’anglais parlé. Donc, il va falloir avoir des enregistrements sous la main. Ça peut être des chansons, une méthode d’anglais, ou des podcasts. Avoir les paroles des chansons ou le script de ce qui est dit va vous permettre de faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Pratiquer

Une deuxième technique est essentielle pour acquérir une bonne prononciation en anglais, c’est ce que j’appelle la mise en bouche.

Pour améliorer sa prononciation, il faut faire un peu comme pour n’importe quel sport. Pourtant, prononcer, ce n’est pas faire du sport me direz vous! Et bien sûr vous avez raison. Pourtant, il faut apprendre à faire marcher les muscles qui servent à prononcer les mots. Et comme l’anglais n’est pas votre langue maternelle vous allez faire fonctionner des muscles qui ne sont pas tous habitués à travailler. Vous allez être amené à mettre votre corps dans des positions qui ne sont pas habituelles.

Par exemple, vous savez faire un lift au tennis? Moi, j’en suis incapable. Pas parce que j’en suis incapable dans l’absolu. Je sais que si on m’apprend, je vais y arriver. Simplement, comme je n’ai pas appris, comme je ne me suis pas entraînée à le faire et bien, je ne peux pas savoir faire un lift.

On peut appliquer le principe ci-dessus pour le son « TH ». Si vous ne faites jamais « TH », si vous ne mettez jamais le bout de votre langue sur le bout de vos incisives de la mâchoire supérieure, vous n’arriverez  jamais à faire ce son. Pour arriver à faire, il faut pratiquer. Il faut s’entraîner, il faut se « gymnastiquer ».

Oui mais faire de la gym avec son visage, ça me pose un problème! Je m’imagine en train de faire ma gym faciale pour effacer ces rides naissantes…! Mon problème majeur, c’est la honte. Avant d’arriver à faire le geste correct et juste, on va faire des tas de fois le geste faux. On touche au langage et à la façon de s’exprimer. Si l’on fait faux, si l’on prononce mal, on a tôt fait de passer pour un idiot. D’où un sentiment de honte, par anticipation. Ceci qui explique la timidité de certains à l’oral. On a peur de passer pour un imbécile. Et pourtant, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Alors, passez à l’action!!

Comment contourner ce problème de honte? Déjà, en vous disant que tous ceux qui ont appris, ont fait des erreurs et qu’ils n’en sont pas morts. Pensez que pendant que vous vous faites l’effort d’apprendre à PARLER anglais, les autres, ceux qui ne font pas l’effort n’avancent pas, alors que vous, oui. Ensuite, pratiquez votre gym orale dans de bonnes conditions. Faites votre gymnastique quand vous êtes sous la douche par exemple. Faites la quand vous êtes tout seul, en tous cas. Vous pouvez aussi vous aider de votre miroir. Vous pouvez pratiquer dans votre voiture. Des endroits où vous êtes tout seul, où vous n’aurez pas le regards des autres, il en existe certainement plein. A vous de trouver celui qui vous convient. Faites le, ça en vaut la peine!

Un moyen sympathique de mettre en bouche sans s’en rendre compte, ça peut être de trouver une bonne méthode audio, une méthode dans laquelle on vous demande de répéter, mais aussi une méthode où vous allez pouvoir vous enregistrer, pour vous réécouter. Et aussi, tout simplement vous pouvez chanter. Le problème des chansons? Elles ne contiennent pas toujours des paroles utiles pour la vie de tous les jours. Ça aide à gymnastiquer mais ça n’aide pas forcément à mettre en bouche des mots que vous aurez l’occasion de dire plus tard.

 

Vous avez trouvé cet article utile? Partagez le sur Facebook à l’aide du petit bouton bleu qui se trouve sous le titre.

Parlez moi de votre technique préférée pour améliorer votre oral dans les commentaires ci-dessous.

See you!

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterest

2 commentaires sur “3 techniques pour améliorer sa prononciation en anglais

Les commentaires sont fermés.